Essays / category / portfolio

Trouvé via le site photo-eye.blog, le photographe Michael Lange présente avec Wald une série de photographies de forêt. Prises au crépuscule, pour éviter que la lumière ne devienne le sujet par son jeu dans les feuilles, elles paraissent à la fois grises et majestueuses.

La vidéo ci-dessus est enregistrée à l'occasion d'une exposition. Michael Lange y revendique une lumière plate, et l'absence de tout élément distinctif d'origine humaine. L'observateur doit pouvoir ne voir que la forêt, et son imagination se développer.

Une approche bien différente de Nobuyuki Kobayashi !