Je suis venu te dire

que je m’en vais

Bucoliques papillons sur de genêts. Juin 2020.

Déçu. Mon inscription à Qobuz remonte à 2013. A l’époque, c’était un service de streaming de musique qui faisait le choix de la qualité. J’ai testé, et je me suis pris à apprécier surtout l’éditorial: des Playlist et des Grands Angles, qui m’ont permis de découvrir, d’apprécier ou de ne pas aimer.

Une liste non exhaustive de ce que j’ai découvert (ou re-découvert) grâce à Qobuz en électro:

  • Rivale Console (Persona)
  • Sunda Arc (Tides)
  • Amon Tobin (Fear in a handful of Dust)
  • Nasser (The outcome)
  • Nils Frahm, Rone

De l’exploration et de l’approfondissement pour Keith Jarrett, Nina Simone, Brad Meldhau, Leonard Cohen, Gainsbourg, Johnny Cash, NOFX, Muse, Bobbie Gentry, Fatboy Slim, …. Du Jazz au Punk, et j’ai oublié Led Zeppelin (How the west was won, Dazed and confused :) ), on trouve son bonheur.

Mais bon, ça ne va plus. Il me semble qu’au début de Qobuz on pouvait écouter en hi-fi (par exemple en qualité CD) si le débit de la connexion était suffisant, avec le l’abonnement de base. Ce n’est plus possible, maintenant l’abonnement de base c’est MP3, et basta. Du coup, quelle est la différence par rapport à Deezer, Spotify ou les autres ?

Et puis surtout, c’est devenu inécoutable sur mon téléphone. Aucun soucis sur un ordinateur via l’interface web, en wifi ou ethernet. Mais sur la même liaison wifi, ou en 4G, ça coupe constamment et très régulièrement (genre toutes les 3 ou 4 secondes une hachure) en écoute via l’application Qobuz Android. Seul contournement: télécharger le morceau, passer en mode avion le téléphone, en hors ligne l’application, et recommencer. Et encore, ça ne fonctionne pas tout le temps.

Donc voilà, je tourne la page, et je vais aller voir ailleurs.

bye

Précédent